Santé et Sécurité - Schmincke - Feinste Künstlerfarben

  1. Deutsch
  2. English
  3. Français

1. Le produit

Schmincke produit différents liants, additifs et pigments pour l'emploi de couleurs d'art, qui conviennent aussi bien aux techniques humides qu' à la peinture à l'huile et aux pastels. Ce sont des liants aqueux (gomme arabique, caséine), à l'huile, ainsi que différents pigments organique et inorganiques et différents additifs pour la technique acrylique, essentiellement pour lui conférer un aspect pâteux.

En peinture on utilise aussi fréquemment des médiums additionnés à la peinture et les oeuvres terminées sont, surtout pour la peinture à l'huile, dotée d'un vernis.

Les huiles et résines contenues dans les médiums et les vernis sont généralement dissoutes dans un diluant (essence ou éthanol). Les fixatifs utilisés pour fixer les dessins à la craie et au crayon sont à base d'alcool éthylique.

2. Produits dangereux

Selon la description de produits précédente (par. 1), il découle que des diluants organiques sont utilisés pour différents produits lorsque l'eau, en raison de son incompatibilité avec les huiles et les résines, ne peut être utilisée. De même, le peintre utilise des pigments en poudre lorsqu'il compose lui-même ses couleurs. Là aussi , selon le médium, on utilise pas seulement de l'eau ou de l'huile de lin ou de tournesol, mais aussi des diluants organiques, principalement un substitut de térébenthine.

La plupart des diluants organiques utilisés par les peintres sont inflammables, voire explosifs, ils ont un effet narcotique lorsqu'ils sont inhalés et sont gras sur la peau. Leurs vapeurs ne pénètrent pas seulement dans le corps par inhalation, mais aussi par contact avec la peau. Une inhalation excessive de ces vapeurs peut irriter l'épiderme, provoquer des maux de tête et provoquer des lésions des poumons, du foie ou du système nerveux central.

Un contact prolongé avec les mains peut provoquer irritations et brûlures.

Le maniement des pigments en poudre provoque la dispersion de poussières qui peuvent irriter les muqueuses par inhalation. Les poussières arrivant au contact de l'oeil peut également provoquer une irritation par frottement mécanique. Le maniement des craies de pastel ainsi que des matériaux de remplissage (extender) peuvent provoquer des effets similaires.

Les pigments à teneur en plomb ne sont plus commercialisés sous forme de poudre et font l'objet d'un traitement particulier.

Le blanc de plomb, le jaune de chrome et le rouge de molybdate tout comme les pigments de plomb traditionnels sont toxiques et reconnaissables grâce au signe de tête de mort qui les accompagne. Les pigments et les couleurs à teneur en plomb sont interdits dans les couleurs d'art y compris les couleurs au blanc de plomb. Le blanc de plomb n'est autorisé que dans des travaux de restauration et n'est pas en vente libre.

Les produits chimiques qui sont utilisés par les peintres mais qui ne sont pas proposés par les marchands de couleurs sont:

- les acides et les bases (par exemple l'acide chlorhydrique et l'ammoniaque), l'eau de Javel, la soude, le borax, le glycol. Ces produits sont irritants et corrosifs pour les muqueuses.

Vous trouverez des conseils supplémentaires au chapitres 3 et 6.

* On entend par là les produits qui peuvent présenter un danger et non seulement les produits qui sont considérés comme dangereux par le public.

3. Comment se comporter avec des produits dangereux

Le peintre doit essentiellement se protéger contre les émanations des diluants et contre les poussières. Un aération correcte de la pièce est une condition nécessaire. En cas de fortes productions de poussière, le port d'un masque avec un filtre de classe P2 est recommandé; en cas de fortes émanations de diluants, se munir d'un masque de filtre type A2 ou d'un filtre de protection de l'inhalation de type P2.

Le filtre de classe 2-P2 procure aussi une protection contre les particules solides et fluides en suspension dans l'air. Une autre possibilité de se protéger est d'utiliser une combinaison spéciale dans un tissu à propriété filtrante, à savoir une texture non poreuse à la pousière et une matière contenant un filtre actif au charbon contre les vapeurs de diluant.

L'essence de térébenthine est également dangereuse au contact de la peau et des yeux tout comme les produits irritants tels les acides et les détergents.

Un véritable protection contre ces produits est apportée par des lunettes de protection avec des fermetures latérales ainsi qu'avec des gens appropriés (en Chloroprène, Nitril ou Viton).

On peut aussi utiliser une crème protectrice pour protéger la peau des mains de l'action des diluants. Cette crème forme un film protecteur imperméable aux diluants. Il est évidemment recommandé d'utiliser régulièrement des produits de soins en cas de mains desséchées.

Avec les diluants, (éthanol, essence, acétone, térébenthine, etc...) il faut craindre les risques d'incendie. Ce danger est aussi présent lors de l'utilisation de vernis contenant des diluants et appliqués au pistolet. Pendant la manipulation de diluants ou vernis contenant du diluant, ne pas fumer et se prémunir contre toute braise ou flamme à découvert. La consigne d'une bonne aération du local s'applique également, mais les mesures de sécurité (pas de braises, pas de flamme à découvert) doivent être strictement respectées.

P2 Filtre à capacité de filtrage moyenne.

A2 Filtre à émanations pour émanation et vapeurs organiques à capacité de filtrage moyenne.

2-P2 Filtre mixte pour vapeurs, émanations et particules à capacité de filtrage moyenne.

4. Libellé des produits

L'absorption de produits toxiques par le corps humain -selon le mode de propagation du produit- se produit par inhalation, ingestion ou absorption par la peau.

Le mode de propagation du produit est lié à l'état physique dans lequel se trouve la substance : gaz, émanations, vapeurs, poussières, liquides ou solides, qui peuvent pénétrer sous l'une ou l'autre de ces formes dans le corps humain et présenter un danger pour la santé.

Un étiquetage explicite des produits mettant en garde contre les éventuels dangers et donnant des instructions d'utilisation précises peut éviter à l'utilisateur l'absorption de produits toxiques et prévenir ainsi le danger. L'efficacité de ces mises en garde n'est réalisée que si la mise en application de ces consignes est effective et que l'utilisateur s'est fait une idée précise des dangers qu'il encourt lors de la manipulation de ces produits nocifs. L'identification de ces derniers se fait à l'aide d'une signalisation spécifique de symboles sur fond orange spécifiant les différents dangers encourus.

Les diluants, vernis et fixatifs sont hautement inflammables ou facilement inflammables (symbole de flamme). Dans certains cas, de tels produits sont aussi dangereux pour la santé ( Croix de St André, Xn) ou irritants (Croix de St André, Xi).

Le symbole de danger Xi désigne des produits ou des préparations qui, sans être corrosifs, peuvent provoquer des irritations lors d'une manipulation occasionnelle, prolongée ou répétée impliquant un contact avec la peau ou les muqueuses.

Le symbole de danger pour la santé s'applique à des produits ou préparations dont l'inhalation, l'ingestion ou le contact avec la peau peuvent entraîner la mort ou des dommages de santé graves ou chroniques.

Les produits et préparations toxiques portant un symbole de tête de mort (p.ex. le blanc d'argent) sont toxiques et peuvent dans certains cas, par inhalation, ingestion ou absorption par la peau entraîner la mort ou des dommages de santé graves ou chroniques. Le danger d'intoxication n'est pas seulement lié à la nature du produit ou de la préparation, mais il est aussi fonction de la quantité absorbée et de la sensibilité de l'individu touché.

Les bombes d' AEROSOL sont sous pression et contiennent un gaz propulseur hautement inflammable et un produit actif dilué dans un diluant également inflammable. Ces bombes sont marquées d'un symbole de flamme et du signe "F+", pour avertir de la nature inflammable du contenu et de l'accroissement du risque d'inflammation lors de la dispersion du produit.

Le symbole "corrosif, C" doit aussi être mentionné, bien qu'il ne s'applique pas, en prinicipe, à du matériel d'art.

En résumé:

La signalisation des produits et préparations qui renseignent sur les dangers de santé encourus lors de leur utilisation est représentée par un symbole de danger figurant sur un fond orange et désignant le type de risque encouru accompagné de l'initiale appropriée (p. ex: un symbole de flamme avec la lettre F) ainsi que d'une mention avertissant du danger (décrite ci-dessus comme mise en garde) et d'une mention de sécurité portant sur les conseils d'utilisation.

Dans ces mentions figurent des explications détaillées des symboles utilisés : T (toxique), Xi (irritant), Xn (nocif), F+ (hautement inflammable), F (facilement inflammable) et C (corrosif).

Les produits et préparations moins inflammables comme les vernis ou les peintures sont signalisés par le mot "inflammable" mais sans l'adjonction d'un symbole de danger.

5. Aspects de santé

La toxicologie est, selon sa définition, l'étude des effets nocifs des substances chimiques sur les organismes vivants. En général on désigne ces substances comme des produits toxiques pour lesquels le risque de conduire à un dommage est relativement grand. Doivent être pris en compte les facteurs de hauteur de la dose, le mode et le temps d'application. A ce titre tout produit peut être toxique en fonction de la dose en présence.

La pénétration des produits toxiques dans l'organisme dépend de la concentration et de la durée d'action de ceux-ci sur la zone d'absorption. En cas d'absorption par voie respiratoire notamment, la pénétration du produit est aussi fonction de la taille des particules. Ainsi, seules les particules d'un diamètre inférieur à 5 microns (les poussières fines) peuvent pénétrer les couches profondes du système des bronches et les alvéoles. Les particules plus grosses sont arrêtées au niveau de l'arbre bronchique et peuvent être ainsi soit expulsées par le système d'auto-nettoyage des bronches soit résorbées par celui-ci.

On distingue les intoxications aiguës des intoxications chroniques. Les prises massives mènent généralement à des intoxications aiguës alors que les intoxications chroniques sont plutôt l'effet répété de l'absorption de petites doses toxiques. L'absorption chronique, c'est à dire répétée d'une substance toxique peut provoquer l'accumulation du produit dans l'organisme et ce produit, après la fin de l'apport, peut s'éliminer rapidement, lentement ou même pas du tout.

Les réactions allergiques jouent un grand rôle dans l' action des substances chimiques sur la peau et le système bronchique. On appelle allergie une réaction individuelle d'hypersensibilité fondée sur une réaction exacerbée des anticorps et qui n'est pas liée au taux de concentration de la substance.

Les acides et les bases en haute concentration comme certains composés organiques sont des produits irritants ou corrosifs. On compte parmi eux l'acide sulfurique, l'acide chlorhydrique et d'autres acides comme l'hydrate de sodium, la potasse caustique, l'ammoniaque, le formaldéhyde. Lors des manipulations, la puissance des effets d'irritation ou de corrosion est fonction de la concentration des substances irritantes, du temps d'exposition au produit et de la surface de contact ainsi que de la dose impliquée. Les atteintes de la peau se manifestent par des rougeurs ou des inflammations. Cependant, des atteintes plus graves de la peau touchant les couches profondes des tissus peuvent advenir.

L'action principale des diluants organiques, bien qu'ils ne présentent généralement pas de caractéristiques toxiques spécifiques, est une action grisante, et dans des concentrations plus élevées, un effet narcotique. Dans le cas d'un contact prolongé avec des concentrations élevées du produit, l'effet narcotique peut mener à la mort par paralysie respiratoire. Des maladies chroniques du foie et du système nerveux peuvent être provoquées par une exposition prolongée à des hydrogènes carburés halogénés, des alcools et d'autres diluants.

Des atteintes chroniques des voies respiratoires peuvent être provoquées par l'inhalation de poussières. Même des poussières inertes (c.à.d. des poussières sans effet toxique) agissent comme des corps étrangers et peuvent induire une irritation des voies respiratoires. En fonction de leur diamètre, les particules pénètrent plus ou moins profondément les voies respiratoires. Les poussières d'un diamètre aérodynamique inférieur à 5 microns sont appelées des particules fines et peuvent être une des composantes de l'ensemble des poussières inhalées. Dans la mesure où ces poussières fines ne peuvent pas être évacuées, elles peuvent avoir un effet toxique, irritant ou allergisant. On peut citer comme exemple les poussières de quartz et d'amiante. La toxicité de divers métaux lourds repose sur des effets très différents sur le corps humain. Par exemple, on a observé que les intoxications au plomb ou au mercure provoquent des modifications de la composition sanguine, des crampes musculaires, des atteintes du système nerveux et des reins, des insomnies.

Ce document a pour but de sensibiliser aux atteintes graves que des produits et préparations toxiques peuvent avoir sur la santé. Mais il attire aussi l'attention sur les nombreux produits moins toxiques (appelés couramment produits nocifs) qui peuvent avoir des effets allergisants ou provoquer des dommages de santé chroniques. Il faut rappeler ici qu'il faut toujours mettre en oeuvre des conditions d'hygiène et de sécurité adéquates lors de la manipulation de ces produits et respecter strictement les mises en garde et les consignes de sécurité figurant sur les emballages.

6. Conduite à tenir en cas de danger

Les personnes blessées (ou présentant des symptômes d'intoxication) sont à éloigner de la zone dangereuse. Les personnes venant au secours des blessés doivent s'assurer auparavant de ne pas encourir elles-mêmes un risque majeur. Il faut ensuite faire appel immédiatement à une intervention médicale d'urgence et, en attendant les équipes de secours, dans la mesure du possible, prendre les mesures d'urgence suivantes :

  • permettre une aération par un courant d'air frais
  • ouvrir les habits trop serrés
  • enlever les pièces d'habits pleines de produit
  • laver à grande eau la peau touchée par le produit
  • laver l'il atteint à l'eau tiède courante ou en utilisant un flacon à pipette.
  • Rincer aussi la paupière et penser, le cas échéant, à protéger pendant cette manipulation l' autre il épargné afin d'éviter de répandre accidentellement du produit dangereux.
  • En cas de perte de connaissance, coucher la personne sur le côté dans une position de sécurité.
  • En cas d'arrêt respiratoire, pratiquer la respiration artificielle bouche-à-nez, ou bouche-à-bouche ou avec un masque de respiration doté d'une poche à air.
  • En cas d'arrêt cardiaque, pratiquer un massage cardiaque sur la poitrine à raison de 100 pressions par minute d'un poids de 25 à 50 kg.

Pour les produits corrosifs, enlever les habits contaminés et laver la peau à grande eau. Laver et rincer également la peau lors de contact avec d'autres produits toxiques ou absorbables par la peau.

7. Législation

Le droit de la chimie qui s'applique à la chimie et à ses effets sur l'homme, est composé de l'ensemble des arrêtés afférants pris par le pouvoir législatif du Bundestag et des parlements des Länder. L'appartenance de la République Fédérale d'Allemagne à l'Union Européenne, qui a une compétence legislative, modifie en profondeur les règlements et impose le respect de normes interétatiques qui ont force de loi.

Les normes légales font partie du droit général et comportent différentes lois, décrets, décrets de l'Union Européenne et directives de l'Union Européenne.

Le décret le plus important et le plus étendu du droit de la chimie est le décret sur les produits dangereux qui règlemente, avec le décret d'interdiction des produits chimiques, la circulation et l'usage des produits dangereux. Le décret sur les produits dangereux (abréviation allemande: GefStoffV) est contraignant pour les firmes qui produisent des produits destinés au public et les mettent en circulation, et fixe les modalités de classification, d'emballage et de signalisation des produits et préparations dangereux. Il règlemente par conséquent la signalisation des produits décrite au paragraphe 4, etc.

Le fondement du décret GefStoffV est le suivant: " le but de ce décret est, par la règlementation sur la classification, l'étiquetage et l'emballage des produits et préparations dangereux et de certains objets manufacturés, ainsi que par la règlementation sur l'utilisation des produits dangereux, de protéger l'homme des atteintes de santé professionnelles ou autres et de protéger l'environnement de dommages liés à ces produits, de les rendre particulièrement reconnaissables, de les éviter et de prévenir leur apparition…" C'est ainsi que sont définies les obligations des entreprises de production et de distribution envers le public en ce qui concerne les produits dangereux.

8. L'industrie chimique

La conférence pour l'environnement et le développement organisée par le PNUE, Programme des Nations-Unies pour l'Environnement et qui s'est tenue en 1992 à Rio de Janeiro, a assigné comme tâche principale à la communauté des peuples que " la protection de l'environnement doit faire partie intégrante du processus de développement". L'industrie chimique se sent tenue de respecter ce mot d'ordre universel en adoptant un programme de comportement responsable qui comprend la sécurité et la protection de l'homme et de l'environnement, la sécurité des conditions de travail tout comme la sécurité des utilisateurs, c'est à dire la responsabilité de la signalisation, du transport et de la vente, ce qui signifie par exemple, dans des cas précis, de renoncer à certains produits dangereux ou, lorsque c'est possible, de les remplacer par d'autres produits moins dangereux.

Dans ce cadre, l'industrie chimique conforte auprès de tous ses collaborateurs une prise de conscience personnelle de leur responsabilité en matière d'environnement et les sensibilise à la sécurité des produits et de la production.

L'initiative pour "un comportement responsable" prend également en compte le dialogue avec le public et explique les buts poursuivis et les mesures entreprises en ce sens. Cette initiative comporte aussi l'évaluation et la mise à niveau de l'information et des connaissances au regard des nouvelles législations et de l'état des connaissances scientifiques des activités concernées, en interne ou en externe, comme par exemple les mesures de protection sur le lieu de travail et la signalisation des produits et préparations dangereux.

L'initiative pour un "Responsible Care" (comportement responsable dans la chimie) n'est pas un système de management, mais une stratégie de pratique vécue, qui escompte un effet à long terme. Les entreprises de l'industrie chimique se sont mises d'accord sur un protocole commun pour un processus de développement se donnant les buts exposés ci-dessous, qui doivent être reformulés en permanence et doivent ouvrir pour l'avenir la voie à un développement soutenu (sustainable development). Les directives sont contraignantes en matière de droit afférant à la responsabilité de production, à la sécurité du stockage et la sécurité du travail, à la protection de la santé et de l'environnement et à l'information du public.